Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu'est-Ce ?

  • : Le blog de Raphaël Conforti
  • Le blog de Raphaël Conforti
  • : Je vous propose un blog sur ma pomme. A croquer.
  • Contact

T'es Qui Toi ?

  • Raphaël Conforti
  • Célibataire et donc sur le marché, la question se pose: Suis-je encore potable ? Je tente de trouver des réponses...
  • Célibataire et donc sur le marché, la question se pose: Suis-je encore potable ? Je tente de trouver des réponses...

En chanson

Vous aurez noté que j'ai châpeauté certains de mes billets de titres de chansons.
Montrez-moi votre culture musicale en me nommant les interprètes !
Je vous y aide, les titres concernés sont suivi d'un astérique...

Punaise, je me "cuculise", mais il fallait bien que je le dise ! Personne n'avait relevé ce détail !
Mon prochain blog sera un blog de fan de Cloclo. Ou alors sur le crochet. Ca marche bien les blogs sur le crochet...

Sur Facebook :

logo-facebook.jpg

13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 00:05

Ce qui m'a tout de suite plu chez Florence, ce sont ses petits seins. Nous nous étions rencontrés dans un bar du Marais après avoir échangé en ligne sur un site de rencontre que je fréquentais pour mieux me remettre de l'après Marta. Elle m'attendait et s'était levée pour m'accueillir. De taille moyenne, un mètre soixante ou soixante-cinq, très fine, certains auraient dit maigre, blonde, pas un visage extrêmement joli mais il se laissait regarder.

Ce qui m'a tout de suite plu chez Florence, ce sont ses petits seins. Il n'y a que des petits seins comme ça qui permettent un décolleté aussi audacieux. C'était un pull gris, près du corps et une sorte de col en V très large dont la pointe descendait très bas, largement sous la poitrine ce qui laissait voir un maximum de peau. Elle ne portait évidemment pas de soutien-gorge, il n'y a que des petits seins comme ça qui permettent...

C'est elle qui se fit reconnaître en se levant. Je ne connaissais pas son visage ; sur son profil elle avait mis un autoportrait, le fameux autoportrait dans le miroir, appareil reflex collé sur le nez. J'étais curieux de la découvrir car elle avait l'air bien faite et nous nous étions bien entendu en ligne.

Elle n'est pas disgracieuse mais elle avait bien vécu ses 39 ans, pensai-je.

Nous parlâmes entre autres du pourquoi de notre présence sur le site où nous nous étions rencontrés et il m'a semblé vite évident que nous nous entendrions : pas d'histoire, pas de lien à créer, nous pourrions nous revoir par la suite mais sans nous forcer à construire quoi que ce soit. Enfin, c'est ce que je traduisis de notre conversation tout en sous-entendus.

Nous bûmes du vin et mangeâmes une " tartine " : une tranche de pain de campagne légèrement toastée accompagnée de charcuterie, d'un crottin de chèvre et de salade un peu assaisonnée bien trop cher pour ce que c'est parce que, voyez-vous, nous sommes dans un bar du Marais ; ça se mérite.

Nous partîmes vite pour nous retrouver chez elle, pas très loin. Elle m'avait invité prendre un verre. Classique. Son reflex numérique trônait sur un bureau dans un coin de son studio. A côté, un PC portable, un tas de planches contact et un autre reflex, argentique celui-là, qui me rappelaient qu'elle m'avait dit qu'elle était photographe. A l'opposé, un futon convertible déplié. Je l'embrassai avant que nous nous y soyons assis.

Nous continuâmes à nous embrasser en nous déshabillant mutuellement, en nous caressant. Je découvris peu à peu le corps que j'avais deviné. Tout cela était très tendre, d'autant plus que je faisais très attention à son petit corps très fin. Quand nous fûmes entièrement nus je la pris fermement contre moi et nous nous serrâmes l'un contre l'autre. Je voulais sentir sa peau sur la mienne. Toute sa peau. Quand l'excitation arriva à son comble, je la mis sur le dos et la pénétrai. Elle frémit, j'exhalai.

Tout devenait de plus en plus intense. J'allais et venais de plus en plus fort, je ne sais pas comment nous nous sommes retrouvés en position du lotus. Là, l'étreinte se fit plus puissante : elle me serra autant qu'elle put à ce qui m'a semblé, en posant sa tête contre ma poitrine. Je la serrai fort aussi, puis me retins en sentant qu'elle respirait moins bien. Faudrait pas qu'elle me lâche...

Nous repassâmes à une position plus classique avec une facilité que j'avais rarement expérimenté, elle est si légère, c'est si bon.

Au delà du cul, il y avait beaucoup de tendresse dans nos gestes, dans notre union. Je me suis senti bien.

Nous dormîmes plutôt bien ensuite, nous sommes réveillés pour faire l'amour encore une fois vers trois heures.

Je me levai le matin pour acheter des croissants et une baguette et nous prîmes un petit-déjeuner, comme j'aime. Je ne partis pas trop tard tout de même, j'avais " des choses à faire ".

Je réalisai en prenant le métro que nous n'avions pas pris le verre qu'elle m'avait proposé. Je ne sais vraiment pas pourquoi je pense à ça.

 

 

Laisse moi dormir

Du fond du cœur
Dans la longueur
De ton lit de bois
Encore une heure
Encore une fois


Partager cet article

Repost 0
Published by Raphaël Conforti - dans Ma pomme
commenter cet article

commentaires

MicheleM 14/03/2011 23:38


C'est très joli comme d'habitude. J'adore ta plume.
Bisous Don Juan ;-)


Raphaël 15/03/2011 08:35



Merci, venant de toi ça me touche...



Cactus 14/03/2011 22:15


Bonjour. Première visite.
Il m'apparaît clairement, (merci pour cela) que je suis devenue une "addict" des sites de rencontres.
Séduire, toujours séduire, pour cela multiplier les rencontres.
Faire connaissance avec une personne qui reste personne finalement...
Chercher à jouir, vite, parfois lentement, mais jouir coûte que coûte. Essayer de combler un vide....par tous les moyens, à chaque instant...
Et finalement se rendre compte que rien ne peut combler ce vide parce que l'on a oublié d'aimer ceux qui nous entourent...et qui parfois de guerre lasse se détournent de nous.
Voilà ce à quoi m'amène ce texte...


Raphaël 14/03/2011 22:58



Bonjour et bienvenue :)


Tu as raison. Mais je t'invite à lire le reste (en commenent par le début c'est à dire à la fin ;-) Tu verras que le but général n'est pas d'évoquer les sites de rencontres, cela fait plutôt
partie d'une expérience parmis d'autres



beaverstef 14/03/2011 13:28


Don Juan Don Juan Don Juan...
il ne faut vraiment pas que je te lise durant la pause déjeuner car tu me fais trop saliver, sourires!!!
J'adore quand tu nous écris ainsi... c'est si... comment dire?... Printanier? En tout cas, moi je boirai bien un verre... rires!!!
Hâte de lire la suite, mais cela tu t'en doutes, non?
Je suis heureuse de te lire ainsi en tout cas... vraiment!
Je t'embrasse mais pas trop... juste ce qu'il faut!
à très vite j'espère
Beav'


Raphaël 14/03/2011 22:54



Merci pour tes messages Beav'


Bise aussi



lecroum 14/03/2011 01:34


fantastique cette histoire...à bientot Raphael...


Raphaël 14/03/2011 07:51



a bientôt :-)



dosto 13/03/2011 17:36


Et bien en voilà encore une bien jolie rencontre .

PS : j'aime beaucoup William Sheller ;-))


Raphaël 13/03/2011 19:04



Plutôt pas mal...


Bravo pour William Sheller :-)