Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu'est-Ce ?

  • : Le blog de Raphaël Conforti
  • Le blog de Raphaël Conforti
  • : Je vous propose un blog sur ma pomme. A croquer.
  • Contact

T'es Qui Toi ?

  • Raphaël Conforti
  • Célibataire et donc sur le marché, la question se pose: Suis-je encore potable ? Je tente de trouver des réponses...
  • Célibataire et donc sur le marché, la question se pose: Suis-je encore potable ? Je tente de trouver des réponses...

En chanson

Vous aurez noté que j'ai châpeauté certains de mes billets de titres de chansons.
Montrez-moi votre culture musicale en me nommant les interprètes !
Je vous y aide, les titres concernés sont suivi d'un astérique...

Punaise, je me "cuculise", mais il fallait bien que je le dise ! Personne n'avait relevé ce détail !
Mon prochain blog sera un blog de fan de Cloclo. Ou alors sur le crochet. Ca marche bien les blogs sur le crochet...

Sur Facebook :

logo-facebook.jpg

25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 21:47

Me voilà revenu.

Je suis parti dix jours. Parti me reposer, me ressourcer. Voir ma famille dans la ville natale de mes parents, dans le Sud de l'Italie. J'y suis allé souvent et j'aime y retourner. Cette ville a une odeur particulière. Une odeur de village entouré de figuiers, d'amandiers et de vigne. Là-bas je prends le temps de vivre. Encore plus qu'ici. Je me promène sous le soleil, j'entre dans un bar prendre un café au comptoir, je ressors voir le soleil et rejoindre un autre bar pour prendre une glace. Quand je ressors du bar, toujours cette odeur, l'odeur du village que cette ville était il y a cent ans et qui persiste parce que ce n'est pas une si grande ville finalement. Vingt-six mille habitants mais si un vieux me demande mon nom, il saura qui est mon père et mon grand-père. Je me sens bien quand je suis là, je me sens chez moi même si chez moi c'est Paris. C'est ça les endroits où l'on a ses racines, un deuxième chez soi.

Je n'ai donc rien fait d'autre que me faire nourrir, rendre des visites aux membres de ma famille, sortir avec des amis. Je ne suis sorti avec aucune femme. Je me sentirais piégé là bas, sachant que ce serait une histoire qui n'irait pas plus loin que le jour de mon départ, je ne veux pas m'afficher avec une femme de la ville dont un membre de la famille connaitrait à coup sûr quelqu'un de la mienne. Ça se saurait vite partout, j'aurais à me justifier et on me demanderait quand je me marierais. Non. Ici je reste tranquille. Mais mince ! Elle sont belles ! C'est difficile.

Je suis revenu maintenant et je suis passé à La Défense. C'est pas nouveau me direz vous. Non, mais vous savez que j'aime bien y transiter. Et puis je me suis ré-immergé dans la faune parisienne, où les gens ne se regardent pas, où l'on n'est pas jugé, ou si peu. A ce propos, j'ai croisé une jeune fille qui avait les cheveux longs avec une mèche qui lui tombait sur l'œil gauche. Qui lui cachait même complêtement l'oeil. Ça fait un look: elle frimait la petite avec son style " je sors d'un manga ". On en croise parfois des comme ça, mais je me pose toujours une question : ce n'est pas gênant de ne pas avoir une vision stéréoscopique ? D'être borgne finalement ?

Il m'est arrivé autre chose cet après midi. Mais je vous le dirai la prochaine fois.


Partager cet article

Repost 0
Published by Raphaël Conforti - dans Ma pomme
commenter cet article

commentaires

shoshannah 05/09/2009 15:18

J'adore !!! tu n'as pas ton pareil pour décrire les atmosphères ! :))

Raphaël Conforti 05/09/2009 17:32


C'est parceque ça me touche...


Heyoka 03/09/2009 11:24

Rien de tel qu'un retour aux sources pour mieux replonger dans la faune en folie !

Raphaël Conforti 03/09/2009 11:45


Oui hein !


Vassilia 31/08/2009 22:56

Non pas vraiment partie...me suis juste ressourcée un peu moi aussi ;-)
Dommage j'ai écris une autre message hier pour te complimenter sur ce joli texte mais j'ai du faire une fausse manip , arf les blondes et l'ordi.
En résumé je disais juste que j'ai apprécié ta façon de nous faire ressentir l'atmosphère de cette ville d'Italie grâce à ce descriptif rempli d'odeur de sensation , de ressenti...
j'ai apprécié aussi la partie sur ta "ré-imergeance" dans la faune parisienne .
Vraiment très joli texte :-)

Raphaël Conforti 01/09/2009 10:28


Merci, toi :)


Vassilia 31/08/2009 01:32

Au plaisir de te lire à nouveau l'Artiste !

Raphaël Conforti 31/08/2009 09:17


Merci. Tu étais partie ?


Chantal 27/08/2009 09:18

...oui c'est vrai la température... savais-tu que j'ai participé plusieurs fois à la course Pistoia-Abetone et j'ai même fait une fois deuxième (si, si!) à Pistoia-San Marcello (c'est une partie de la même course) sous un soleil de plomb... Mais qu'est-ce que c'est sympatique les compet' en Italie (oragnisation, publique, les prix, c'est pas comme ici) !

Raphaël Conforti 27/08/2009 10:55


Je ne sais pas, je n'ai fait qu'une compèt en Italie. J'avais 17 ans, je ne m'en souviens que vaguement...