Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu'est-Ce ?

  • : Le blog de Raphaël Conforti
  • Le blog de Raphaël Conforti
  • : Je vous propose un blog sur ma pomme. A croquer.
  • Contact

T'es Qui Toi ?

  • Raphaël Conforti
  • Célibataire et donc sur le marché, la question se pose: Suis-je encore potable ? Je tente de trouver des réponses...
  • Célibataire et donc sur le marché, la question se pose: Suis-je encore potable ? Je tente de trouver des réponses...

En chanson

Vous aurez noté que j'ai châpeauté certains de mes billets de titres de chansons.
Montrez-moi votre culture musicale en me nommant les interprètes !
Je vous y aide, les titres concernés sont suivi d'un astérique...

Punaise, je me "cuculise", mais il fallait bien que je le dise ! Personne n'avait relevé ce détail !
Mon prochain blog sera un blog de fan de Cloclo. Ou alors sur le crochet. Ca marche bien les blogs sur le crochet...

Sur Facebook :

logo-facebook.jpg

29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 01:38

Il s'est passé deux ou trois choses depuis trois semaines. D'abord je n'ai plus eu aucune nouvelle de Carla. J'ai tenté de l'appeler sur son portable, en vain. Enfin, je n'ai pas insisté : j'ai fait deux tentatives et j'ai arrêté là. Ça restera un bon souvenir.

Et puis je me suis fais dragué ! Je faisais les vitrines au centre commercial des quatre temps. Je ne faisais pas vraiment les vitrines, je transite souvent par ces couloirs parce que ce centre se trouve entre chez moi et le métro de La Défense. Là, je m'étais arrêté dans une boutique tout de même, en fin d'après midi. Je n'étais pas trop bien habillé mais j'avais à peu près la même chemise que les vendeurs. Une chemise blanche toute conne, avec un jeans. Une jeune femme m'a prise pour l'un d'eux et est venu me demander des conseils. Je lui répondis en souriant que je n'étais pas vendeur.

-Ah pardon ! Je suis distraite, dit elle en rougissant.

Elle était très jolie mais j'étais préoccupé par autre chose alors je retournai à ma recherche : un T-shirt potable.

Cinq minutes plus tard, elle revint me voir, toujours rougissante, hésitante :

-Excusez moi, je sais que ça ne se fait pas mais je voudrais vous dire... enfin... je voudrais savoir si vous voudriez prendre un café avec moi... je voudrais vous inviter prendre un café. Voilà.

C'est touchant, ça m'a fait quelque chose : c'est la première fois qu'on me drague dans la rue, ou dans un magasin en l'occurrence.

Je n'ai pas réfléchi deux secondes, j'ai accepté.

Elle s'appelle Nadine et c'est une très jolie femme d'un mètre cinquante. Sachant que je fais un mètre quatre-vingt dix, ça fait bizarre. Elle doit avoir dans les vingt huit ans et elle portait un jeans moulant avec un T-shirt court qui laissait voir son ventre absolument plat. Selon des critères d'agence de mannequin, il n'y aurait que la taille qui pécherait. Une plastique parfaite avec des rondeurs où il faut, en taille réduite.

Nous avons parlé de choses et d'autres, fait connaissance. A la fin je lui donnai mon numéro de téléphone mais elle ne me donna pas le sien. Elle voulait que ce soit elle qui appelle, elle qui garde le contrôle, sûrement. D'accord et tant pis si elle n'appelait pas. Je le lui fis comprendre et ça lui fila un coup à sa fierté car elle m'assura aussitôt qu'on se verrait le samedi suivant si j'étais d'accord. Alors d'accord !


Nous nous vîmes donc le samedi suivant. L'après midi.

Entretemps j'avais vu Rémi et je lui parlai de mon aventure.

-T'as du bol toi ! Ça ne m'est jamais arrivé ! Elle est jolie ?

Je la lui décris.

-Un mètre cinquante et bien foutue ? répondit-il, Elle doit pas faire plus que trente-cinq quarante kilos. Ça va le faire au pieu !

C'est fin mais que voulez vous que je réponde ?

-Ouais ! A fond !

C'est vrai: une femme très légère rend les acrobaties préliminaires beaucoup plus faciles et donne donc plus de possibilités.

Le samedi, nous nous sommes donc promenés à Paris, nous avons pris un verre, continué la promenade et nous nous sommes embrassés. Je la taquinai sur son look assez rétro tout de même. Elle portait toujours un T-shirt court qui laissait voir son ventre; c'est très sexy mais fait assez années quatre-vingt. Elle le prit bien, nous avons bien rit.

Au moment de nous séparer, elle me fit part de ses doutes. Elle nous trouve trop dépareillés et ne sent pas à l'aise.

Nous nous quittâmes après un long baiser sur le quai de la station de métro Bastille.

Je n'ai toujours aucune nouvelle à ce jour. Encore un autre bon souvenir...


Je vous ai parlé d'Agnès la dernière fois ? Promis je vous en parle la prochaine fois.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Raphaël Conforti - dans Drague
commenter cet article

commentaires

Léa 31/07/2009 14:27

Benjamin Biolay

Raphaël Conforti 31/07/2009 23:41


Ce coup ci tu es la première. Gagné :)


VéroPapillon 14/07/2009 16:04

J'aime beaucoup ce que tu as vécu ! Comme quoi dans la vie, il faut parfois oser... On se retient, c'est plus fort que nous et souvent on le regrette. J'aimerai pouvoir inviter un homme que je croise à boire un verre... Peut-être un défi à relever...
(merci d'être passé chez moi ;o)
Bises de papillon

Raphaël Conforti 14/07/2009 16:36


N'hésites pas à le relever. Surtout si je suis dans les parages ! :)


Anna 08/07/2009 13:03

ça faisait longtemps que je n'étais pas passée te lire. C'est super bien écris, fin, drôle, agréable à lire. Comment dire, heuuuu, c'est pas grave à l'occasion on en reparle. Bisous.

Raphaël Conforti 08/07/2009 17:38


Merci toi ! On e reparle ok :)


sophie 12/06/2009 09:45

Merci à toi j'ai hête de te lire :))))))

Sophie 11/06/2009 08:48

Bientôt un nouvel article ?

Raphaël Conforti 12/06/2009 09:08


ouais, ça ne devrait pas tarder