Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu'est-Ce ?

  • : Le blog de Raphaël Conforti
  • Le blog de Raphaël Conforti
  • : Je vous propose un blog sur ma pomme. A croquer.
  • Contact

T'es Qui Toi ?

  • Raphaël Conforti
  • Célibataire et donc sur le marché, la question se pose: Suis-je encore potable ? Je tente de trouver des réponses...
  • Célibataire et donc sur le marché, la question se pose: Suis-je encore potable ? Je tente de trouver des réponses...

En chanson

Vous aurez noté que j'ai châpeauté certains de mes billets de titres de chansons.
Montrez-moi votre culture musicale en me nommant les interprètes !
Je vous y aide, les titres concernés sont suivi d'un astérique...

Punaise, je me "cuculise", mais il fallait bien que je le dise ! Personne n'avait relevé ce détail !
Mon prochain blog sera un blog de fan de Cloclo. Ou alors sur le crochet. Ca marche bien les blogs sur le crochet...

Sur Facebook :

logo-facebook.jpg

18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 01:04

Je ne me suis pas présenté sur mon premier billet. Je n'ai pas envie de donner d'emblée toutes les informations me concernant, j'en donnerai au fur et à mesure. Déjà vous connaissez mon âge et vous savez que je vis à Paris si vous avez vu mon profil, ça doit se trouver quelque part. Et pour le reste je ferai quelques flashbacks, parce que ça explique certaines choses, ou alors certains événements passés méritent d'être contés. Je remonterai comme ça peut-être jusqu'aux origines !

Par exemple, avant Petra, j'étais avec Sophie. Vous avez lu comment cela s'est terminé. Enfin, il y avait d'autres détails mais je vous les épargne.  Et avant Sophie, j'étais avec Catherine.

Catherine est une très jolie femme.

J'ai entamé la conversation avec elle dans une soirée courts-métrages, il y a deux mois et demi, attiré par le fait qu'elle avait l'air mûre. Une femme de la quarantaine... L'approche des cinquante la rendait même encore plus attirante: ses manières de dame, ses rides si peu marquées pour son âge et surtout son splendide cul moulé dans un jean's stretch... irrésistible. Je ne la quittais plus des yeux. Je me suis mis à côté d'elle au coin bar durant l'entracte. Nous avons discuté, classique, et j'ai paradé toute la soirée, me montrant curieux à son égard, ses films préférés, la musique qu'elle écoute... Finalement elle avait des goûts assez proches des miens. Plutôt rock n' roll la vieille ! Ça s'annonce bien...

A un moment, elle me demanda mon âge.

"Curieuse ! Me dis-je. Elle est sûrement flattée que plus jeune qu'elle la courtise ! Je lui dis mon âge.

- Oh ! Comme moi !" Répondit-elle.

Le choc.

De femme mûre bien conservée elle passa d'un coup à jeune précocement décrépie. Ça fait mal.

Je continuai tout de même la conversation en pensant à ce sur quoi elle était assise et qui m'avait plu au premier regard: son séant. Je voulais le revoir et plus encore.

La soirée n'était pas terminée et elle a voulu m'emmener boire un verre, rien que tout les deux. J'étais venu en métro, nous avons donc pris sa voiture. Un 4x4. Elle m'emmena dans le bar d'un hôtel quatre étoiles et commanda une coupe de Champagne. Je réalisai alors que c'était ses manières de vieille bourgeoise qui lui donnait de la bouteille, en fait. Toute émoustillée par ses deux coupes elle oublia en partant que c'était elle qui m'avait embarqué là et j'ai donc payé la note, de quatre étoile bien sûr. Je précise ici qu'habituellement je ne sors pas dans ce genre de lieu, je ne suis pas dans la bonne tranche.

Nous sommes ensuite resté quelques minutes dans son 4x4, garé dans un parking souterrain, à essayer d'accumuler le plus de couches de buée possible en râles, soupirs et sueur, si tant est qu'accumuler des couches de buée soit possible. Elle s'arrêta net. "C'est toi qui conduit, je ne suis pas en état. Tu me raccompagne ?" Mince, j'étais parti pour le grand tour, moi !

Nous arrivâmes à son appartement. Enfin. Un appartement assez luxueux. Elle me dit qu'on y serait tranquille, son mari étant en séminaire à Barcelone pour le week-end. Ben tiens! Elle est mariée maintenant. Bon, on n'est plus à ça près et nous sommes ici pour une chose, je ne vais pas m'encombrer l'esprit avec ce genre de détail.

A cet instant je me posai la question la plus importante qui pouvait se poser à un moment pareil : Son canapé est-il assez grand ou je l'emmène directement dans son lit ? Voulant garder un aspect "sauvage" à l'événement, j'optai pour le canapé. Je déboutonnai rapidement son chemisier pendant qu'elle m'enlevait mon pull en coton. Je fis de même avec son jean's: enfin ce que j'attendais le plus ! Mais une fois enlevé, tout tomba. Beuh... c'est incroyable ce que le stretch retient bien. Tous mes effets retombèrent en même temps que le jean's et son fessier. Que faire ? Tenter de continuer. "Essayons", me dis-je.

Nus sur le canapé, elle essayait de se fourrer mon pénis mou dans son vagin dégoulinant d'excitation. Je me demande comment j'ai pu y dérouler un préservatif tellement je pensais au moment ou je partirais de cet appartement. "Oh vas-y ! mets la moi ! gémit-elle. Là je stoppai tout.

-D'une, un peu de préliminaire ne ferait pas de mal et deux c'est UN pénis. Merde !" C'est vrai, quoi ! Je déteste cette tendance générale qui consiste à féminiser cet attribut.

Je suis parti tôt le matin, après avoir dormi deux heures. Il ne faisait pas encore jour.

Notre relation aura duré une semaine. Le premier jour nous avons déjeuné pendant sa pause midi et j'ai passé le reste de la semaine à essayer d'éviter une autre rencontre. Finalement, j'ai fini par lui dire qu'une relation avec une femme mariée ne me convenait pas. Imparable mais évidemment faux et elle le sentit bien. Elle m'a dit qu'elle commençait à s'attacher, que c'était dommage. Je lui ai répondu que c'était mieux comme ça tout en pensant "comment peut-elle s'attacher après une nuit foirée et une semaine que j'ai passée à jouer à l'arlesienne ? »


Un peu miné, je téléphonai à Rémi un matin, pour trouver un peu de soutien. De son côté, il avait fait la connaissance d'une femme assez jolie et se demandait s'il devait aller de l'avant.

"J'ai rêvé que je la prenais au bord du canapé, tu crois que je suis amoureux ?"

Partager cet article

Repost 0
Published by Raphaël Conforti - dans Oh les filles oh les filles !
commenter cet article

commentaires

lecroum 04/04/2011 15:22


à nouveau un excellent moment de lecture ; merci Raphael...


Raphaël Conforti 04/04/2011 15:50



Merci à toi :)



Dr Desespoir 15/08/2009 23:57

Mdr ! Et voilas... pourquoi ne pas lui avoir dis qu'elle ne te plaisait pas ???

Rooo ces hommes et leur franchises a ressorts.

dis tu veux une consultations gratuite??? mdr

Raphaël Conforti 16/08/2009 07:31


Ah ouais, je pieute avec elle et après je lui dis "ah ben non, tu ne me plais pas."
J'avais déjà testé avant, et là je t'avoue que je n'avais pas l'énergier nécessaire pour supporter la réaction à ce genre de déclaration.
Consultation ? Non merci ! :)


mike 21/01/2009 06:13

j'ai bien ri en lisant ton histoire . Elle était sacrément motivée si elle a commencé à s'attacher à toi durant cette semaine lol

Miss Kilimandjaro 20/01/2009 14:25

J'aime décidément beaucoup Rémi ou alors c'est toi qui raconte bien ! Rémi serait pas un peu fille à l'intérieur ?
Sinon, le stretch une grande désillusion !!! Ca a parfois un effet gainant !
Au fait t'aime pas le mot "bite"? Ca te hurte les oreilles?
Je porte des slims en stretch... si je t'envoie une bise, tu la saisi au vol?

Raphaël Conforti 20/01/2009 21:39


J'attrape !

Sinon le mot "bite" ne heurte pas mes oreilles, mais utiliser un pronom personnel féminin pour désigner mon sexe, non ! :-)


MamanCélib 18/01/2009 20:20

Et si elle t'avait menti sur son âge par coquetterie ? ;-)

La réflexion de Rémi m'a fait sourire...